La Mairie communique

Aux Pêcheurs Plaisanciers

qui ont un bateau à Pors Gelen

Les travaux de la Base Nautique (comme annoncé en conseil municipal de jeudi 12 octobre), commenceront début novembre 2017.

 

En préalable, un “barriérage de chantier” sera mis en place à partir du 23 octobre. Celui-ci est susceptible de perturber l’accès à la cale de Pors Gelen (en particulier pour la mise à l’eau et la sortie de l’eau des bateaux).

En conséquence,

les Pêcheurs-Plaisanciers pourront prendre leurs dispositions

s’ils prévoient de sortir leurs bateaux dans cette période.

ACCUEIL

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Rassemblement citoyen a l’île Grande

Samedi 20 mai 2017 à 17h

devant la Base Nautique de l’île-Grande

RASSEMBLEMENT POPULAIRE DE SOUTIEN

POUR LE PROJET D’EXTENSION ET DE RÉHABILITATION DE LA BASE NAUTIQUE

Les associations locales APPB, SNSM, BNIG, LPO y participent.

 

Le Centre Nautique de l’île-Grande

La commune de Pleumeur-Bodou est propriétaire du foncier et des bâtiments. Les équipements de la Base Nautique de l’île-Grande sont gérés par la BNIG (Association loi de 1901).

 

La Base Nautique intervient auprès de publics très variés : accueil de classes et de groupes pour des stages de mer entraînement, compétition ou loisirs  (internat et externat) ; hébergement pour séjours nautiques et location de matériel pour activités liées à la mer.

La situation actuelle

Ses locaux, dont l’état se dégrade, ne sont plus adaptés aux standards d’accueil aujourd’hui nécessaires :

  • Infiltrations, vestiaires/sanitaires exigus, absence de séparation des publics (enfants/adultes ; internes/externes) ;
  • Manque de locaux techniques et de stockage du matériel ;
  • Capacités d’hébergement limitées : une seule classe à la fois (34 enfants et 6 encadrants).

 

Le prochain remplacement du canot actuel de la SNSM par un canot plus grand (en 2018) nécessite une extension du bâtiment.

 

Les besoins

Un diagnostic réalisé en 2014 par LTC a permis d’identifier les besoins. En 2015, le cabinet d’architectes LAAB FAUQUERT de LANNION précise le projet :

 

  • Pour la base nautique :
    • la mise en conformité par rapport à la sécurité et à l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite,
    • l’amélioration des performances énergétiques (obtention de label),
    • le doublement de la capacité d’accueil de l’internat (70 lits),
    • le réaménagement et la création de vestiaires et sanitaires adaptés, dédiés à l’externat avec séparation internat/externat,
    • l’augmentation de la capacité de stockage intérieur.
  • Pour la Société Nationale des Sauveteurs en Mer (SNSM) :
    • l’agrandissement du local pour accueillir un nouveau bateau,
    • l’aménagement d’un bureau, d’un sanitaire et d’un vestiaire.
  • Pour le public :
    • La création de sanitaires publics (adapté PMR) en remplacement des anciens.

 .

Le coût du projet et son financement

  • Le coût prévisionnel du projet est de 1 870 000  TTC
  • La recherche des subventions a permis d’obtenir 1 008 000 €, soit 54 % du projet.

 

Le projet a été présenté en réunion publique le 26 février 2016. Des réponses détaillées ont été fournies à la demande de l’association Pleumeur-Bodou Nature.

 

 Le permis de construire

Le permis de construire déposé le 22 avril 2016 a été accordé, après une instruction minutieuse, le 31 août 2016.

 

Le recours gracieux puis contentieux

  • 31 octobre 2016 : recours gracieux déposé par la FAPEL 22. Ses motifs d’inquiétude portent sur une éventuelle violation du code de l’urbanisme concernant l’interdiction de construction dans la bande des cent mètres et une extension du bâtiment trop grande.
  • 14 décembre 2016 : réunion de concertation, en présence de Mme la Sous-Préfète, entre la Commune, la Base Nautique et la FAPEL (celle-ci réfute les arguments présentés).
  • 28 février 2017 : la FAPEL dépose un recours pour excès de pouvoir contre le permis de construire.

LA RÉPONSE DE LA COMMUNE

  • le dossier est légal et conforme au Plan local de l’urbanisme.
  • Réponse orale et écrite de la Commune à la FAPEL :
    • Si le Code de l’Urbanisme… interdit toute construction en bande des cent mètres, il prévoit une dérogation pour les activités nécessitant la proximité immédiate de l’eau.
    • Le projet conduit à créer 335 m² supplémentaires de surface au sol, passant ainsi la base de 526 à 861 m². Au regard de la jurisprudence cette extension est limitée d’autant que le projet s’inscrit sur un terrain déjà construit (base nautique, stockage, parking) et qu’il ne modifie pas la destination du bâtiment existant.
  • Tout au long de l’élaboration de ce projet, la Commune a porté une attention particulière à la protection de l’environnement littoral de l’Ile-Grande par l’intégration paysagère du bâtiment (toiture végétalisée), le souci de la réduction des consommations énergétiques et la labellisation de l’équipement.

Que signifie ce coût d’arrêt porté aux travaux ?

  • La déstabilisation économique de l’association et des craintes quant à la pérennité de la base nautique. La perte de contrats et une baisse de la fréquentation sont déjà constatées.
  • Des conditions de travail se dégradant et des risques à venir pour l’emploi.
  • Une crainte sur la poursuite de l’activité de la station SNSM en raison de l’absence d’un canot performant.
  • La perte des subventions accordées par les partenaires financiers.

ACCUEIL

  ♣♣ ♣♣ ♣♣ ♣♣ ♣♣ ♣♣ ♣♣ ♣♣