LPO : animaux en détresse

COMMUNICATION DE LA LPO

 

LES ANIMAUX EN DÉTRESSE ARRIVENT TROP TARD A LA STATION LPO DE L’ILE GRANDE

Le printemps est synonyme d’abondance au centre de sauvegarde de la LPO, à l’Île-Grande :

« Hélas, trop d’animaux recueillis dans la nature arrivent trop tard pour être sauvés”  indique la station ornithologique.

 

Un faucon crécerelle blessé à une aile dont la fracture n’est plus soignable, une chouette présentant une plaie qui s’est infectée, un jeune hérisson mal nourri par ses découvreurs…

 

« Autant d’animaux gardés trop longtemps par des particuliers qui finissent par les apporter au centre de la LPO voyant que les choses tournent mal », résume Gilles Bentz, à la station ornithologique de l’Île-Grande, à Pleumeur-Bodou. 

 

La station lance un appel ce dimanche à toutes les personnes susceptibles de trouver un animal sauvage en détresse :

 

« Appelez le centre de sauvegarde dès que possible, plutôt que de commettre des erreurs irréparables ! » 

 

Et on ne parle même pas des jeunes oiseaux ramassés par erreur. Comme ci-dessus, ce poussin de chouette hulotte qui n’aurait jamais dû l’être. Il peut être tentant de se s’occuper d’un animal sauvage en détresse. Mais on ne s’improvise pas soigneur.

 

Il est indispensable de contacter la LPO pour renseignements au 02.96.91.91.40

Visitez le site de la LPO Ile-Grande en cliquant sur le logo ci-dessous

 

 

ACCUEIL

 

LPO agir pour la biodiversité

Le Centre de sauvegarde de la LPO de l’Ile-Grande (Côtes d’Armor) est spécialisé dans l’accueil des oiseaux marins et accueille ponctuellement des cétacés et pinnipèdes avant leur transfert vers Océanopolis à Brest.

 

 

 

Depuis sa création en 1984, la station a reçu 1,9 million de visiteurs.
 
10 000 personnes (6 000 scolaires) participent, en outre, tous les ans, aux animations qu’elle organise.
 
Elle se positionne donc comme un outil d’éducation à l’environnement, parfaitement intégré au réseau régional et national.
 

Visitez le site de la LPO Ile-Grande en cliquant sur le logo ci-dessous

 

 

ACCUEIL

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Le cri de la LPO

Yann Paranthoën (1935-2005), l’île-grandais fils d’un tailleur de pierres, nous laisse un héritage de documentaires sonores empreints de poésie. Il excelle dans l’art de représenter le réel via le son.

 

“Empêcheur d’enregistrer en rond, il est un peu le Jean-Luc Godard de la radio ! Sans doute pourrait-on aussi, sans trop d’artifice, rapprocher son travail de celui d’un Jean Rouch pour lequel il avait une grande admiration.

Pourtant, Yann Paranthoën reste un inclassable, en ce sens qu’aucun auteur français n’a produit une œuvre sonore aussi dense et personnelle que la sienne, sur une telle durée (40 ans).

En marge de son travail pour France Culture ou France Inter, il a renouvelé le sens du mot création radiophonique en remodelant les codes du documentaire sonore et en portant l’écoute à incandescence.

 

 

Visitez le site de la LPO de l’île-Grande en cliquant sur le logo ci-dessous

 

ACCUEIL

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Conférence de la LPO

La station LPO de l’Ile Grande

 

a le plaisir de vous inviter à la conférence gratuite 

 

Compter les oiseaux d’eau, à quoi ça sert ?

 

qui aura lieu vendredi 23 février, à 18h

au Pôle Phoenix de Pleumeur-Bodou.

 

 

Clémence Gaudard, coordinatrice nationale du programme de suivi des Oiseaux d’eau hivernants pour la LPO vous racontera l’histoire de ce comptage annuel international qui a démarré il y a plus de 50 ans, son organisation ainsi que son déroulement en France et à l’étranger. L’exemple de la participation de Station LPO de l’Ile Grande illustrera cette partie de la présentation. 

Amis promeneurs du samedi ou du dimanche, vous avez peut-être croisé, à la mi-janvier, des hommes et des femmes équipés de longues et de jumelles, couverts jusqu’aux oreilles, au détour d’une balade sur le littoral ou au bord de grands plans d’eau? Vous vous êtes peut-être alors demandé ce qu’ils faisaient ou pourquoi ils comptaient ces oiseaux ?

Clémence répondra à ces interrogations en vous présentant l’intérêt de ces comptages pour la préservation des espèces et des espaces. La notion de zone humide d’intérêt international, au titre de la convention de RAMSAR* vous sera expliquée et la coordinatrice nationale vous présentera l’évolution et la dynamique de certains de vos compagnons de promenade à plume. Notre ami le Canard colvert par exemple, bien connu de tous, mais dont les effectifs hivernants français semblent stagner voire présenter des signes de légère diminution depuis 2010 contrairement à ce qui se dessine sur sa tendance en Europe du Nord-Ouest.

 * Convention engageant les États membres à la conservation et l’utilisation durable des milieux humides 

A bientôt

Pour l’équipe de la station LPO

Veuillez cliquer sur le logo pour accéder au site de la LPO

ACCUEIL

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣