Marais salants de Guérande

saline5paludièreCe sont les bassins salicoles de la Presqu’île guérandaise (bassins de Guérande et du Mès) qui produisent le précieux sel de Guérande dont la renommée n’est plus à faire.marais1

 

Les marais salants sont alimentés en eau de mer par une zone d’estran (un bras de mer appelé “Traict“).

schéma numéroté

❶ L’étier (canal) amène l’eau de mer au réservoir du marais : la vasière ❷ où l’eau se décante en déposant vase, algues et poissons.
❸ L’eau passe ensuite dans un bassin découpé, plus petit, plus bas et moins profond que la vasière : c’est le cobier.
❹ Pour mieux s’évaporer et se concentrer en sel, l’eau passe dans les fares (grands bassins, peu profonds) dans lesquels elle est ralentie par des chemins d’argile afin de permettre une meilleure évaporation et favoriser la concentration en sel.
❺ les adernes sont des couloirs qui servent à conduire l’eau – saturée en sel- au cœur de la saline, au niveau le plus bas.
Après avoir parcouru plusieurs kilomètres, l’eau arrive, saturée en sel(s), dans des tables salantes rectangulaires où s’effectue la cristallisation. La profondeur est de quelques centimètres. Le paludier effectue la récolte du sel cristallisé dans les œillets ❻.

fleur ou sel gris

 

La fleur de sel, blanche et légère, est formée de cristaux à la surface des œillets. Elle est riche en magnésium et en oligo-éléments.

Le gros sel ou sel gris se forme sur le fond de l’œillet en argile naturelle ; ce qui explique sa couleur.

 sel sur mulons

 

L’hiver, le paludier entretient son exploitation : il cure les vasières, les étiers et tous les canaux, il répare les brèches des talus.
Mais dès le mois de mars il prépare sa saline pour la récolte : il vide partiellement les bassins (de l’eau accumulée en hiver), en évacue la vase et consolide les parties émergées de la saline.oeillets et paludier2
Pendant l’été, il tire quotidiennement le sel sur la ladure (petite plate-forme ronde) où il va s’égoutter toute la nuit. Le lendemain, il le transportera à la brouette sur le mulon (surface plane de stockage à proximité de la saline).
A l’arrivée de l’automne, la récolte de l’année est transportée du mulon vers les lieux de stockage.

 

 

 

 

ACCUEIL

  ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.