CROSS

190633numerourgenceenmere1418320677605

 Pour les urgences en mer, appelez le 196 !

 
 401944numerourgencesmer

A l’occasion de sa visite au salon nautique, Alain Vidalies, Secrétaire d’État français chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a annoncé la mise en place du nouveau numéro d’urgence en mer : le 196. Il permet de joindre gratuitement et directement un centre de sauvetage en mer (CROSS) qui localise et identifie l’appelant 24 H/24 et 7 jours/7.


Le numéro 196, pour toute demande de secours en mer

Les centres opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS) disposent désormais d’un numéro d’urgence abrégé, le 196. Les CROSS rejoignent ainsi la liste des centres d’appels d’urgence à l’instar des SAMU et CODIS. Le 196 ne remplace pas le numéro d’urgence européen 112. Il permet une mise en contact téléphonique le plus rapidement possible avec les CROSS sans retarder l’envoi de moyens adaptés à la situation d’urgence.

Avec le 196, les CROSS sont considérés réglementairement comme service d’urgence. Ils peuvent désormais solliciter les opérateurs de téléphonie sans se justifier d’une demande de localisation d’une personne détentrice d’un téléphone portable afin de renforcer l’efficacité de la réponse à une demande de secours.

Appeler le 196 c’est l’assurance d’être en contact avec des professionnels du sauvetage en mer capables de répondre efficacement à une demande de secours.

Vous êtes témoins à terre d’un événement de mer impliquant des personnes ; ces personnes vous paraissent en détresse : le 196 est le bon réflexe. Si par exemple vous repérez un stand-up paddle en perdition au large comme cette jeune femme qui avait dérivé en SUP pendant 36 heures au large des côtes, vous pouvez faire le 196 pour déclencher les secours

Attention : le 196 ne se substitue pas en mer à la VHF, prioritaire pour alerter et rester en contact avec le CROSS et les moyens de secours.”

En résumé :
– Le 196 permet de joindre directement un centre de sauvetage en mer (CROSS), 24H/24 – 7j/7 ;
– Le 196 est gratuit ;
– Le 196 permet au centre de sauvetage de vous localiser ;
– Avec le 196, un CROSS en tant que service d’urgence peut aussi solliciter les opérateurs de téléphonie pour localiser un téléphone portable d’une personne impliquée dans une situation de détresse en mer.

Le 196 ne remplace pas le numéro d’urgence européen 112. Il permet une mise en contact téléphonique la plus rapide possible avec les CROSS, sans retarder l’envoi de moyens adaptés à la situation d’urgence.

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Dernière NEWS !

Soutien financier à la SNSM. Manuel Valls a annoncé ce jeudi que l’État allait s’engager plus fortement auprès de la SNSM.

Pour cette année, une enveloppe d’1,5 million d’euros va être ajoutée à la dotation de 2,3 millions d’euros habituellement versée.

Le Premier ministre a également annoncé qu’un amendement au projet de réforme territoriale pourrait être déposé. Il concernerait le financement du sauvetage en mer et, plus précisément, permettrait aux collectivités de continuer à verser des subventions à la SNSM.

(source : Le Télégramme)

TRIAGOZ

Au sortir de la guerre de Crimée, la France veut créer des lignes régulières de paquebots à vapeur. Il est urgent de baliser les chenaux d’accès.
C’est le décret impérial du 12 mai 1860 (sous Napoléon III) qui fixe la construction de plusieurs phares sur le littoral français dont celui qui doit signaler la route entre Perros-Guirec et la baie de Morlaix.

(N’oubliez pas de cliquer sur les images pour les agrandir)

Entre 1861 et 1864, une tour de 29 mètres de haut est érigée sur un îlot du plateau des Triagoz (1) (l’îlot de Gwen Braz) cerné par des roches sur lesquelles la houle brise presque en permanence.

Exif_JPEG_PICTURE

palan et gabarreSa construction est dirigée par les ingénieurs Dujardin et Pelau. Le rocher est arasé afin de construire un abri pour les ouvriers. Deux palans servent à débarquer le matériel et les pierres de taille (granit). La tour carrée est construite sur une base rocheuse qui s’élève à 8 mètres au-dessus des hautes mers.

Gravure (source : Gallica-Bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France – ” Procédés et matériaux de construction…. Outillage et organisation des chantiers / A. Debauve,…” page 118)

C’est un édifice en granit (de Ploumanac’h et l’île Grande) de 8 mètres de côté extérieur sur 20 mètres de haut. L’atelier de taillage se situe à terre (à 21 km du chantier) et le transport se fait par gabare à voile.
 phare triagoz 2
Les pièces du phare sont un vestibule et des salles voûtées, aménagées en chambres pour les deux gardiens et l’ingénieur. Une saillie en demi-cercle contient l’escalier. L’échauguette (qui a servi de cuisine) lui fait face. Un magasin de lampes et huile se situe au dernier étage.
 Exif_JPEG_PICTUREgetatt (11)

Le phare est présenté à l’Exposition Universelle de Paris en 1867.

Coordonnées géographiques :
48°52,285 N – 03°38,797 W (WGS 84)
Historique
1864 (15 novembre) – Allumage du feu fixe blanc varié par des éclats alternativement blancs et rouges toutes les 30 secondes. Cloche de brume. Combustible : huile végétale
1875 – Combustible : huile minérale
1885 (1er janvier) – Modification du feu, secteur rouge.
1904 (octobre) – renforcement du feu, incandescence par le pétrole
1924 – nouvel appareil plus puissant ; feu blanc à 2 occultations 8 secondes focale 0,92 m à 1 secteur rouge.
1948 – feu à 2 occultations toutes les 6 secondes, secteurs blanc et rouge, focale 0,70 m
1981 (juillet) – Électrification –
1984 (avril) – Automatisationfin du gardiennage
1985 – Le feu est automatisé par aérogénérateur installé sur une nouvelle lanterne.

getattHPIM0636.JPG

Le phare a perdu sa lanterne lors de l’installation de l’aérogénérateur.
A gauche, l’ancienne lanterne, avec son optique, est exposée à la subdivision des phares et balises de Lézardrieux.
A droite la nouvelle lanterne

 

 

 

Description technique
Construction : 1861-1864
Allumage : 15 novembre 1864.
Hauteur : 29 m.
Description : Tour carrée avec cage d’escalier en saillie semi-circulaire sur le côté, en maçonnerie de pierres de taille.
Actuellement :
Feu : deux éclats groupés toute les six secondes
Optique : horizon , optique de focale 0,25 m en verre taillé. Feu d’horizon 360°. Feu à 2 occultations groupées 6 secondes. Lampe halo 180 watts. 1 aérogénérateur – Coût : 252 700 F
L’appareil de troisième ordre produit un feu fixe varié de 30 en 30 secondes par des éclats alternativement blancs et rouges. Coût 35 000F.
Cloche pour temps de brume.
De nuit, le phare montre un feu blanc (2 occ. 6 sec.) avec un secteur rouge de 339 ° à 010 ° qui couvre les dangers du plateau du Crapaud.
Portée : 14,5 milles dans le secteur blanc (2) et 11 milles dans le secteur rouge (2)

(1) A 4,6 mille dans le N.W. de l’Ile Grande – Le plateau des Triagoz s’étend sur 2,1 mille du S.W. au N.E
(2) Secteur blanc et secteur rouge : Un feu à secteurs est un balisage lumineux (phare ou feu) qui est utilisé pour guider de nuit les navires dans un chenal cerné de dangers (écueils, absence de fonds). Le faisceau lumineux change de couleur selon l’endroit d’où il est observé.

Exif_JPEG_PICTUREExif_JPEG_PICTURE

Exif_JPEG_PICTUREExif_JPEG_PICTURE
 Exif_JPEG_PICTURE
Propriété de l’état, l’état général ne cesse malheureusement de se dégrader…

ACCUEIL

Fifi la royale

Pêche du dimanche soir… espoir !

Notre ami irlandais “Mac Daurade” présente deux de ses prises de la journée.

Nous l’en félicitons !

Mac daurade Mac daurades

 

 

 

 

 

 

 

 

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

SNSM : 13ème intervention

Le propriétaire d’un voilier décide, en fin d’après-midi, d’emprunter la passe de Toul ar Stang (Carbon) pour mener son bateau à Pors Gelin.

Il est 17 h 30. Deux personnes l’observent du quai de Saint-Sauveur et s’aperçoivent qu’il est en très mauvaise posture : le voilier, pris dans les rouleaux, se couche sur le flanc. Ils donnent immédiatement l’alerte ; ils aperçoivent la quille du voilier.

Le plaisancier, éjecté, a réussi à remonter à bord (probablement grâce à son échelle). Il a pu “envoyer son foc” pour s’écarter des rochers et a jeté l’ancre.

La SNSM de Ploumanac’h et le zodiac de l’île Grande arrivent sur les lieux. Après de multiples manœuvres effectuées dans les remous, au ras des cailloux, ils parviennent à mettre le navigateur en sécurité et à remorquer le bateau pour le ramener sur un corps mort à Pors Gelin.

WP_20141206_18_35_00_Pro

Les sapeurs-pompiers de Lannion l’y prennent en charge pour le conduire à l’hôpital car la personne était déjà en hypothermie (sa température était descendue à 33 °).

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

ACCUEIL

DAVID PUECH

C’est au détour d’un chemin, si vous empruntez le sentier des douaniers, que vous le rencontrerez ! Discret, un sourire aux lèvres, c’est “David, le sculpteur” !David sculpte
Vous connaissez bien ses œuvres pleumeuroises :
Celle de l’émouvant hommage aux carriers de l’île-Grande, devant “le Lion”, magnifique statue de granit gris, aussi rude que le travail de la pierre,carrier et david statues pleumeur2
et , au Centre commercial des Chardons, les cinq personnages figurant une scène de marché, réalisés à la tronçonneuse, dans les cyprès vieillissants.
Le talent de David, ne trouve sa source dans aucun conformisme acquis dans une école d’art, seulement dans sa profonde sensibilité et la liberté de créer et d’interpréter.
Il travaille essentiellement sur commande, n’a pas d’atelier, pas de boutique !
Il façonne volumes et formes dans les matériaux les plus divers : non seulement la pierre (granits du Trégor, dolérite du centre Bretagne, schiste et marbre) mais encore le bois (cyprès, chêne ou châtaignier).
Sa solide réputation lui vaut d’être la clef de l’énigme d’un des jeux de Sylvain Augier dans “La Carte aux Trésors” (2005).
Afin de faire revivre les sons des cloches d’antan, quelques communes du Centre Bretagne lui ont commandé des “bornes campanaires“. Chacune est un petit monument surmonté d’une cloche (sculptés dans le granit) permettant au visiteur, grâce à des boutons poussoirs, d’entendre le son de telle ou telle cloche de l’église du village.
Il partage son art en animant, en 2012, un atelier de sculpture dans le cadre majestueux de l’Abbaye de Beauport.
C’est à lui que nous devons quelques monumentales statues de la vallée des saints à Carnoët (dont Saint Pol Aurélien et Saint Trémeur), la restauration de calvaires et encore, pour partie la restauration du Phare des Roches DouvresSt Aurélien2
Il ressent et interprète les sentiments profonds de ceux qui désirent lui faire réaliser tantôt une sculpture dans le jardin familial, tantôt un monument funéraire.

Un diaporama de quelques unes de ses réalisations permet d’assurer qu’il donnera corps à bien d’autres créations…

visitez son site :  http://www.davidpuech.com/

ACCUEIL

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

CONFÉRENCE

Transmettre des alertes de détresse, recevoir des informations de sécurité ou effectuer un simple appel téléphonique depuis un navire vers un correspondant à terre… c’est désormais possible grâce au SMDSM.conference-jc-cornillou

 

Le Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer (SMDSM 1999) utilise des moyens de télécommunication afin qu’à tout moment un navire soit capable de rentrer rapidement en contact avec les centres de coordination de sauvetage en mer (qui orchestrent les opérations de recherche et de sauvetage).

 

Jean-Charles CORNILLOU animera la conférence sur l’évolution des moyens de communication pour la sécurité en mer et la mondialisation du système SMDSM

 

vendredi 28 novembre à 18h30
Auditorium de la CITÉ DES TÉLÉCOMS
Durée : 1h30
Entrée libre (nombre de places limité)

ACCUEIL

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

SALUT HERVÉ

Hervé ! L’Île-Grande va devoir faire sans toi…hervé

Toi, membre de la fratrie Choquer, digne héritier du Gros Mimi, notre pote à tous, celui qui -par son sens de la fête- nous a laissé des souvenirs impérissables…

Personnage aux multiples facettes, ta faculté d’adaptation t’a permis d’exercer tant de métiers, de te lancer dans tant d’aventures, de te fondre si parfaitement dans d’autres cultures.

Amoureux de la mer, tu as assouvi cette passion, avec tes amis pêcheurs, tout autour de ton île et t’es même risqué à traverser l’Atlantique !

Commerçant dans l’âme, tu t’es aussi bien adapté au travail nocturne à “La Cahute” qu’à celui de négociateur dans différents domaines.

Ceux qui t’ont connu à Essaouira peuvent attester de ton intégration au sein du peuple marocain.

L’Île-Grande est ton berceau, Essaouira ton deuxième port d’attache.

Chacun de nous aurait aimé oser ce que tu as entrepris !visage 2

Ces quatre dernières années, ta lucidité et tes efforts ont été pour nous tous une leçon de courage.

En ce moment difficile, nous pensons particulièrement à toute ta famille.

Cérémonie : Lundi matin 24 novembre 2014 à 10 h 30 à l’Église de l’île-Grande

 visage3

 

ACCUEIL

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

PÉTITION BAR

La Commission Eurobar1péenne projette donc de limiter la pêche du bar à un individu par jour et par pêcheur-plaisancier. (cf. article du site 6 novembre “Tous au Bar”)

Pour mobiliser tous les adhérents, Jean Kiffer,  Président de la FNPPSF (Fédération Nationale des Pêcheurs Plaisanciers et Sportifs de France), s’adresse à toutes les Fédérations de Plaisanciers :

Au terme d’une semaine et après la diffusion très large de l’information, nous venons de dépasser péniblement la barre des 6.000 signatures.
C’est tout à fait insuffisant ! A ce jour, seulement 2 à 3% des adhérents concernés ont signé la pétition !
Ce défaut de mobilisation est totalement inacceptable et met en cause notre crédibilité !

Je demande à tous les présidents de contacter par tous les moyens l’ensemble de leurs adhérents en les invitant solennellement à signer cette pétition dans les jours à venir. Il faut bien expliquer les enjeux et l’importance de cette pétition lancée par les cinq fédérations signataires de la charte.

Je demande aux responsables départementaux et régionaux d’entreprendre toutes les actions qu’ils jugeront utiles pour sortir de cette situation déplorable (contacts avec les élus, les détaillants d’articles de pêche, les chantiers nautiques…).

Nous devons absolument nous montrer solidaires, tout le monde doit se mobiliser !

Il en va de l’avenir même de notre activité de loisir ainsi que de celui de notre fédération.
Je compte sur votre compréhension et votre sens des responsabilités.

Jean Kiffer Président de la FNPPSF (Fédération Nationale des Pêcheurs Plaisanciers et Sportifs de France)

Il demande à chacun de signer la pétition ci-dessous dont voici le texte :

Stop au projet de limitation de pêche à “1 bar par jour”

La mesure aberrante proposée par la commission européenne de limiter les prises de la pêche de loisir à un bar par jour et par pêcheur menace gravement notre activité mais aussi les filières nautique et halieutique.

Soutenez les mesures de bon sens proposées par les fédérations : taille minimale de capture de 42 cm pour tous les pêcheurs amateurs et professionnels et interdiction de pêche pendant la période de reproduction.

http://www.mesopinions.com/petition/politique/quota-peche-loisir-1-bar-jour/13154

ACCUEIL

  ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

SNSM : 12ème intervention

Un membre de la station SNSM de l’ÎLE-GRANDE est intervenu, mardi 11 vers 15 h pour venir au secours d’une jeune fille.logo

Tandis qu’elle marchait (à Pors Gelen) dans l’eau, sur un banc de sable, elle a été surprise par un trou d’eau.

Elle ne savait pas nager et a pu, heureusement s’accrocher à une bouée.

Aussitôt, un sauveteur SNSM s’est équipé et s’est mis à l’eau pour la secourir : elle était déjà dans la première phase de noyade.

flou sur visage

Les pompiers de Perros arrivés sur place l’ont prise en charge pour un bilan complet.

ACCUEIL

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣