Projet d’arrêté sur le marquage des prises

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Ministère de l’agriculture et de l’alimentation

 

Arrêté modifiant l’arrêté du 17 mai 2011 imposant le marquage des captures effectuées dans le cadre de la pêche maritime de loisir

 

 

Le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation,

VU     le règlement (CE) n° 850/98 du Conseil du 30 mars 1998 visant à la conservation des ressources de  pêche  par  le  biais  de  mesures  techniques de  protection des  juvéniles d’organismes marins ;

VU     le règlement (CE) n° 1224/2009 du Conseil du 20 novembre 2009 instituant un régime communautaire de contrôle afin d’assurer le respect des règles de la politique commune de la pêche ;

VU     le règlement (UE) n° 404/2011 de la Commission du 8 avril 2011 portant modalités d’application du règlement (CE) n° 1224/2009 du Conseil instituant un régime communautaire de contrôle afin d’assurer le respect des règles de la politique commune de la pêche ;

VU     le règlement (CE) n° 1967/2006 du Conseil du 21 décembre 2006 concernant des mesures de gestion pour l’exploitation durable des ressources halieutiques en Méditerranée et modifiant le règlement (CEE) n° 2847/93 et abrogeant le règlement (CE) n° 1626/94 ;

VU     le règlement (UE) n° 1380/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 relatif à la politique commune de la pêche ;

VU     le règlement (UE) 2019/124 du Conseil du 30 janvier 2019 établissant, pour 2019, les possibilités de pêche pour certains stocks halieutiques et groupes de stocks halieutiques, applicables dans les eaux de l’Union et, pour les navires de pêche de l’Union, dans certaines eaux n’appartenant pas à l’Union ;

VU     le code rural et de la pêche maritime ;

VU     l’arrêté du 28 janvier 2013 déterminant la taille minimale ou le poids minimal de capture et de débarquement des poissons et autres organismes marins ;

 

ARRÊTE

 

Article 1er :

Les dispositions de l’article 3 de l’arrêté du 17 mai 2011 imposant le marquage des captures effectuées dans le cadre de la pêche maritime de loisir sont supprimées et remplacées par les dispositions suivantes :

 

Les spécimens des espèces pêchées par des pêcheurs de loisir embarqués ou des pêcheurs de loisir sous-marins pêchant à partir d’un navire sont marqués dès la mise à bord, sauf pour les spécimens qui ont vocation à être relâchés (pêcher-relâcher).

 

Pour les pêcheurs de loisir sous-marins pratiquant à partir du rivage, ce marquage doit intervenir dès qu’ils ont rejoint le rivage.

 

Pour les pêcheurs de loisir à la ligne pratiquant depuis le rivage et les pêcheurs à pied de loisir, ce marquage doit intervenir dès la capture. »

 

Article 2

Le tableau annexé à l’arrêté du 17 mai 2011 imposant le marquage des captures effectuées dans le cadre de la pêche maritime de loisir est supprimé et remplacé par le tableau suivant :

NOM COMMUN NOM SCIENTIFIQUE
Bar/loup Dicentrarchus labrax
Bonite Sarda sarda
Cabillaud Gadus morhua
Corb Sciaena umbra
Denti Dentex dentex
Dorade coryphène Coryphaena hippurus
Dorade royale Sparus aurata
Dorade rose Pagellus bogaraveo
Espadon Xiphias gladius
Espadon voilier Istiophorus platypterus
Homard Homarus gammarus
Langouste Palinurus elephas
Lieu jaune Pollachius pollachius
Lieu noir Pollachius virens

 

 

Maigre Argyrosomus regius
Makaire bleu Makaira nigricans
Maquereau * Scomber scombrus
Marlin bleu Makaira mazara
Pagre Pagrus pagrus
Rascasse rouge Scorpaena scrofa
Sar commun Diplodus sargus sargus
Sole Solea solea
Thazard/job Acanthocybium solandri
Thon albacore Thunnus albacares
Thon germon Thunnus Alalunga
Thon listao Katsuwonus pelamis
Thon obèse Thunnus obesus
Voilier de l’Atlantique Istiophorus albicans

 

(*) : Par dérogation à l’obligation de marquer les captures dès la mise à bord, le marquage du maquereau peut intervenir jusqu’avant le débarquement.

 

 

Article 3

 

Le directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture et les préfets des régions concernés sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

 

Fait le

                                                      Pour le Ministre et par délégation

                                      Le Directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture

                                                      F. GUEUDAR DELAHAYE

 

 

ACCUEIL
♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Pêche au bar 2019

 

Pêche au bar la réglementation  2019

Un nouveau règlement a été voté le 19/12/18

concernant la réglementation de la pêche du bar

 

 

Sur la carte vous voyez deux zones :

  • la zone verte, au nord du 48ème parallèle : Du 1er janvier au 31 mars, seule la pêche en no-kill est autorisée. Du 1er avril au 31 octobre le prélèvement d’un bar par jour et par pêcheur est autorisé. Du 1er novembre au 31 décembre, seule la pêche en no-kill est autorisée
  • la zone violette, au sud du 48ème parallèle : Le prélèvement est possible dans une limite de 3 bars par jour et par pêcheur tout au long de l’année.

Le conseil européen est parvenu mi-décembre 2018 à un accord sur les quotas 2019 pour la pêche du bar, qui concerne plusieurs millions de passionnés en France. Rappelons que la maille reste à 42 cm pour les récréatifs.

Au-dessus du 48ème parallèleun no-kill est instauré pour les pêcheurs récréatifs du 1er janvier au 31 mars et du 1er novembre au 31 décembre. Il est autorisé de prélever un bar par jour et par pêcheur sur une période longue de sept mois, soit du 1er avril au 30 octobre

Au-dessous du 48ème parallèle, les récréatifs peuvent prélever trois bars par jour et par pêcheur toute l’année

Enfin, en ce qui concerne le bar septentrional ( nord ), la pêche commerciale restera interdite, à quelques exceptions près, compte tenu de l’évolution positive contenue dans les avis scientifiques. Il a été décidé que les prises autorisées augmenteraient pour passer à 5,5 tonnes/navire pour la pêche à la ligne et à l’hameçon, à 400 kg pendant deux mois pour les chalutiers, à 210 kg pour les sennes et à 1,4 tonne par an pour les filets maillants fixes.

Pour la pêche récréative, la limite de capture reste fixée à un poisson par jour, mais pendant sept mois.Il faudra donc accepter ces mesures et espérer qu’elles participeront à sauver cette espèce emblématique, aujourd’hui menacée. Il faudra aussi rapidement s’interroger sur les fortes différences dans les efforts demandés aux plaisanciers comme aux professionnels selon les zones géographiques

 

 

ACCUEIL
♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣