EXTENSION DE LA RÉSERVE

Tribune Libre du 13 Janvier 2020

 

17 associations pour la libre circulation

dans une nouvelle réserve ouverte à l’homme

 

Le processus d’extension de la Réserve des Sept Iles entamé il y a dix ans de façon très floue, est arrivé à la seconde étape de négociation.

 

La sous-préfecture de Lannion,  la DREAL Bretagne et la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, projettent une grande Réserve englobant, en plus des Sept Iles, les Triagoz et Tomé. A celle-ci s’ajouterait une Zone de Quiétude interdisant l’accès à un périmètre d’environ 1,2 km situé dans le Nord-Ouest de Rouzic, entre le 1er avril et le 31 août.

 

16 associations (1), toutes impliquées dans la navigation et la défense de l’archipel des Sept Iles, regroupant plus de 2700 adhérents, ont une position sans équivoque :

 

  • La grande Réserve est acceptable si et seulement le règlement qui s’y applique reste et restera dans le futur globalement comparable à celui existant dans la Réserve actuelle. Prioritairement, la libre circulation des personnes et le respect des activités humaines traditionnelles par les professionnels et les plaisanciers doivent être maintenus et garantis. Ces activités se faisant dans le respect évident de la faune et de la flore, dans les limites définies par la législation actuelle dans la Réserve.

 

  • La Zone de Quiétude est inacceptable. Aucune justification scientifique ou écologique n’a été avancée au long de ces années de concertation qui puisse justifier une telle sanctuarisation du domaine maritime. De plus le choix de sa localisation s’est fait uniquement en considérant un choix économique discutable qui ne prend pas en compte le mode de vie de la faune présente dans cette zone.

 

Dans ces conditions, nous demandons à Monsieur le Sous-Préfet de Lannion, à Monsieur le Préfet Maritime, et aux Maires des communes du littoral, en particulier Monsieur Erven Léon, Maire de Perros-Guirec, futur co-gestionnaire de la grande Réserve, de définir un projet d’extension de la Réserve actuelle dans lequel la grande Réserve sera une zone ouverte aux activités humaines, et dans lequel  la Zone de Quiétude sera supprimée.

Associations (1) :

L’Aimée Hilda – L’Amicale des Plaisanciers de Penvénan – Les Amis de l’Ile aux Moines – L’Archipel Libre – Ar Jentilez – L’Association des Pêcheurs Plaisanciers de Pleumeur-Bodou (Enez Veur) – L’Association des Pêcheurs Plaisanciers du Port de Perros-Guirec – L’Association des Pêcheurs Plaisanciers du Port de Ploumanac’h – L’Association Trébeurdinaise des Pêcheurs Plaisanciers – Bag Ploumanac’h – L’Entente Trégastelloise des Pêcheurs Plaisanciers – Les Misainiers du Trégor – Sept Iles 2000 – Sites et Patrimoines  – Trégor-Goëlo Kayaks de Mer  – Les Vieux Gréements de Ploumanac’h – Les plaisanciers de Trégastel.

ACCUEIL

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Coques et Palourdes

Les gardes jurés du comité des pêches ont remarqué un nombre important de pêcheurs de coques et palourdes sur le gisement de Goaz-Trez/Toëno situé entre les communes de Trébeurden et de Pleumeur-Bodou, malgré sa fermeture saisonnière.

 

En effet, la récolte des coques et palourdes est interdite sur ce gisement

du 1er novembre au 31 mars

 

Les pratiquants ne respectent pas cette mesure mise en place fin 2017 pour le repos biologique des coquillages.

 

Par arrêté préfectoral du 21/12/2017 consultable en Mairie,

et à des fins de repos biologique

la pêche des coques et palourdes est interdite

du 1er novembre de chaque année

au 31 mars de l’année suivante

sur le gisement de Goas-Treiz et de l’île-Grande

Illustrations : Yann Souche, Agence des Aires Marines Protégées – Données cartographiques IGN

 

ACCUEIL

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

BAR : MESURES 2020

Mesures 2020

pour le bar…

 

Rapport de J. Kiffer Président de la FNPP – (18 décembre 2019)

 

Nous avions demandé un quota journalier de 3 bars par jour et par pêcheur en attendant la mise en place d’un quota mensuel plus adapté à nos activités.

 

Ce sera 2 bars par jour et par pêcheur sur l’ensemble des zones ainsi en a décidé le Conseil des Ministres des Pêches.

 

Même si ce compromis, pris dans l’urgence et applicable dès le mois suivant, comporte quelques allègements, il ne correspond pas vraiment à nos attentes parfaitement légitimes et respectueuses de la ressource.

 

Nous allons continuer notre combat pour la mise en place d’un quota mensuel dans le cadre du plan pluriannuel voté en 2019.

 

Texte en cours d’officialisation 

 

Bar nordique Dans les pêcheries récréatives, y compris depuis la côte, dans les divisions CIEM 4b, 4c, 6a, 7a à 7k  :

 

a) Du 1er janvier au 29 février et du 1er au 31 décembre 2020, seule la pêche avec remise à l’eau avec une canne ou une ligne à main pour le bar européen est autorisée. Pendant cette période, il est interdit de conserver, de déplacer, de transborder ou de débarquer des bars européens capturés dans cette zone ;

 

b) Du 1er mars au 30 novembre 2020, au plus deux spécimens de bar européen peuvent être capturés et conservés par pêcheur et par jour. Cette disposition ne s’applique pas aux filets fixes, qui ne doivent pas capturer ni retenir le bar européen pendant cette période. La taille minimale du bar européen conservé doit être de 42 cm.

 

 

 Bar sud/Golfe de Gascogne Dans les pêcheries récréatives des divisions CIEM 8a et 8b, un maximum de deux spécimens de bar européen peut être capturé et conservé par pêcheur et par jour. Cette disposition ne s’applique pas aux filets fixes, qui ne doivent pas capturer ni retenir le bar européen pendant cette période. La taille minimale du bar européen conservé doit être de 42 cm. »                                                                                                                        

ACCUEIL

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Protégeons la mer

Parce qu’à terre comme en mer, chaque petit geste compte !

Amis plaisanciers, vous souhaitez que votre terrain de jeu conserve ses richesses ?

Vous trouverez sur cette page des informations utiles pour vous permettre de profiter de la mer tout en participant au maintien de son bon état écologique.

 

Carénage, mouillage, gestion des déchets… tous les petits gestes utiles et indispensables à connaître pour protéger cette belle mer et continuer à en profiter dans les meilleures conditions possibles aujourd’hui et demain !

Pour voir la page cliquez sur le lien ci dessous

 >>>>>>>>>>>  Protégeons la mer

Le 18 Juillet 2019 lors de l’assemblée générale de l’APPB une brève intervention du responsable de ce projet a la  LTC vous sera proposé

 

ACCUEIL
♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

 

Projet d’arrêté sur le marquage des prises

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Ministère de l’agriculture et de l’alimentation

 

Arrêté modifiant l’arrêté du 17 mai 2011 imposant le marquage des captures effectuées dans le cadre de la pêche maritime de loisir

 

 

Le Ministre de l’agriculture et de l’alimentation,

VU     le règlement (CE) n° 850/98 du Conseil du 30 mars 1998 visant à la conservation des ressources de  pêche  par  le  biais  de  mesures  techniques de  protection des  juvéniles d’organismes marins ;

VU     le règlement (CE) n° 1224/2009 du Conseil du 20 novembre 2009 instituant un régime communautaire de contrôle afin d’assurer le respect des règles de la politique commune de la pêche ;

VU     le règlement (UE) n° 404/2011 de la Commission du 8 avril 2011 portant modalités d’application du règlement (CE) n° 1224/2009 du Conseil instituant un régime communautaire de contrôle afin d’assurer le respect des règles de la politique commune de la pêche ;

VU     le règlement (CE) n° 1967/2006 du Conseil du 21 décembre 2006 concernant des mesures de gestion pour l’exploitation durable des ressources halieutiques en Méditerranée et modifiant le règlement (CEE) n° 2847/93 et abrogeant le règlement (CE) n° 1626/94 ;

VU     le règlement (UE) n° 1380/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 relatif à la politique commune de la pêche ;

VU     le règlement (UE) 2019/124 du Conseil du 30 janvier 2019 établissant, pour 2019, les possibilités de pêche pour certains stocks halieutiques et groupes de stocks halieutiques, applicables dans les eaux de l’Union et, pour les navires de pêche de l’Union, dans certaines eaux n’appartenant pas à l’Union ;

VU     le code rural et de la pêche maritime ;

VU     l’arrêté du 28 janvier 2013 déterminant la taille minimale ou le poids minimal de capture et de débarquement des poissons et autres organismes marins ;

 

ARRÊTE

 

Article 1er :

Les dispositions de l’article 3 de l’arrêté du 17 mai 2011 imposant le marquage des captures effectuées dans le cadre de la pêche maritime de loisir sont supprimées et remplacées par les dispositions suivantes :

 

Les spécimens des espèces pêchées par des pêcheurs de loisir embarqués ou des pêcheurs de loisir sous-marins pêchant à partir d’un navire sont marqués dès la mise à bord, sauf pour les spécimens qui ont vocation à être relâchés (pêcher-relâcher).

 

Pour les pêcheurs de loisir sous-marins pratiquant à partir du rivage, ce marquage doit intervenir dès qu’ils ont rejoint le rivage.

 

Pour les pêcheurs de loisir à la ligne pratiquant depuis le rivage et les pêcheurs à pied de loisir, ce marquage doit intervenir dès la capture. »

 

Article 2

Le tableau annexé à l’arrêté du 17 mai 2011 imposant le marquage des captures effectuées dans le cadre de la pêche maritime de loisir est supprimé et remplacé par le tableau suivant :

NOM COMMUN NOM SCIENTIFIQUE
Bar/loup Dicentrarchus labrax
Bonite Sarda sarda
Cabillaud Gadus morhua
Corb Sciaena umbra
Denti Dentex dentex
Dorade coryphène Coryphaena hippurus
Dorade royale Sparus aurata
Dorade rose Pagellus bogaraveo
Espadon Xiphias gladius
Espadon voilier Istiophorus platypterus
Homard Homarus gammarus
Langouste Palinurus elephas
Lieu jaune Pollachius pollachius
Lieu noir Pollachius virens

 

 

Maigre Argyrosomus regius
Makaire bleu Makaira nigricans
Maquereau * Scomber scombrus
Marlin bleu Makaira mazara
Pagre Pagrus pagrus
Rascasse rouge Scorpaena scrofa
Sar commun Diplodus sargus sargus
Sole Solea solea
Thazard/job Acanthocybium solandri
Thon albacore Thunnus albacares
Thon germon Thunnus Alalunga
Thon listao Katsuwonus pelamis
Thon obèse Thunnus obesus
Voilier de l’Atlantique Istiophorus albicans

 

(*) : Par dérogation à l’obligation de marquer les captures dès la mise à bord, le marquage du maquereau peut intervenir jusqu’avant le débarquement.

 

 

Article 3

 

Le directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture et les préfets des régions concernés sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

 

Fait le

                                                      Pour le Ministre et par délégation

                                      Le Directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture

                                                      F. GUEUDAR DELAHAYE

 

 

ACCUEIL
♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Pêche au bar 2019

 

Pêche au bar la réglementation  2019

Un nouveau règlement a été voté le 19/12/18

concernant la réglementation de la pêche du bar

 

 

Sur la carte vous voyez deux zones :

  • la zone verte, au nord du 48ème parallèle : Du 1er janvier au 31 mars, seule la pêche en no-kill est autorisée. Du 1er avril au 31 octobre le prélèvement d’un bar par jour et par pêcheur est autorisé. Du 1er novembre au 31 décembre, seule la pêche en no-kill est autorisée
  • la zone violette, au sud du 48ème parallèle : Le prélèvement est possible dans une limite de 3 bars par jour et par pêcheur tout au long de l’année.

Le conseil européen est parvenu mi-décembre 2018 à un accord sur les quotas 2019 pour la pêche du bar, qui concerne plusieurs millions de passionnés en France. Rappelons que la maille reste à 42 cm pour les récréatifs.

Au-dessus du 48ème parallèleun no-kill est instauré pour les pêcheurs récréatifs du 1er janvier au 31 mars et du 1er novembre au 31 décembre. Il est autorisé de prélever un bar par jour et par pêcheur sur une période longue de sept mois, soit du 1er avril au 30 octobre

Au-dessous du 48ème parallèle, les récréatifs peuvent prélever trois bars par jour et par pêcheur toute l’année

Enfin, en ce qui concerne le bar septentrional ( nord ), la pêche commerciale restera interdite, à quelques exceptions près, compte tenu de l’évolution positive contenue dans les avis scientifiques. Il a été décidé que les prises autorisées augmenteraient pour passer à 5,5 tonnes/navire pour la pêche à la ligne et à l’hameçon, à 400 kg pendant deux mois pour les chalutiers, à 210 kg pour les sennes et à 1,4 tonne par an pour les filets maillants fixes.

Pour la pêche récréative, la limite de capture reste fixée à un poisson par jour, mais pendant sept mois.Il faudra donc accepter ces mesures et espérer qu’elles participeront à sauver cette espèce emblématique, aujourd’hui menacée. Il faudra aussi rapidement s’interroger sur les fortes différences dans les efforts demandés aux plaisanciers comme aux professionnels selon les zones géographiques

 

 

ACCUEIL
♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Fifi la royale

Pêche du dimanche soir… espoir !

Notre ami irlandais “Mac Daurade” présente deux de ses prises de la journée.

Nous l’en félicitons !

Mac daurade Mac daurades

 

 

 

 

 

 

 

 

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

TOUS AU BAR

Les députés européens ont débattu début mars à Strasbourg, de la préservation du bar au niveau européen.

Alain Cadec,Président de la Commission de la Pêche du Parlement Européen, propose la mise sous quota de cette espèce et l’augmentation de la taille minimale de capture à 40cm. Il salue le fait que seuls les pêcheurs récréatifs français ont décidé d’augmenter la taille minimum de capture à 42 cm.

Les deux cibles mises en évidence sont les chaluts pélagiques et la pêche de plaisance (qui, à elle seule, représente 30% des captures à l échelle européenne).

Par contre, Alain Cadec estime que la mesure proposée par cette Commission de limiter la pêche du bar à un individu par jour et par pêcheurplaisancier est une mesure scandaleuse et aberrante.

Au niveau français la FNPPSF (Fédération Nationale des Pêcheurs  Plaisanciers et Sportifs de France)bars propose :

– Que la taille du bar soit fixée à 42 cm pour tous (professionnels et pêcheurs de loisir)

– Que la pêche soit interdite du 1er février au 31 mars pour respecter le repos biologique de l’espèce lors de sa période de reproduction.

La FNPPSF est ouverte à toute discussion pour étudier d’éventuelles mesures raisonnables visant à lutter contre le braconnage.

Un plan de gestion sera présenté au Conseil des Ministres les 15 et 16 décembre 2014 pour une mise en place dès le 1er janvier 2015.

http://www.lemarin.fr/articles/detail/items/la-limite-a-un-bar-par-jour-inacceptable-pour-les-plaisanciers.html

ACCUEIL

 

♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Pêche à pied et protection de la nature !

Nous ne cessons de constater l’engouement suscité par ce loisir peu onéreux qu’est la pêche à pied.

L’association qui œuvre pour la protection de l’environnement nous offre l’indispensable “pense-bête” afin que notre activité récréative respecte le milieu naturel et permette à la nature de continuer à nous procurer ce luxe gratuit !

crustacés coquilles et crevettes

(Il faut cliquer sur les images pour les agrandir)

Pour découvrir l’association et ses actions, cliquez sur le logo ci-dessous

logo VivArmor Nature♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

Pêche à pied : sites autorisés

La Pêche à pied à nouveau autorisée 
sur certains sites


Depuis le 23 juillet, “la Préfecture des Côtes d’Armor autorise professionnels et vacanciers à pêcher des coquillages sur la zone marine de Lannion“.

(voir l’article d’Ouest-France en date du 24 juillet dernier)

http://www.ouest-france.fr/peche-linterdiction-de-pecher-les-coquillages-est-levee-2719486

 ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣