Scène de crime à l’île-Grande

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Tôt ce matin, des marcheurs ont découvert le corps.

La dépouille, en état de décomposition, gisait sur les galets.

Un périmètre de sécurité a rapidement été mis en place par les autorités compétentes.[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width=”1/2″][vc_single_image image=”7473″ img_size=”medium” alignment=”center” onclick=”img_link_large”][/vc_column_inner][vc_column_inner width=”1/2″][vc_single_image image=”7468″ img_size=”medium” alignment=”center” onclick=”img_link_large”][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Les questions fusent :

Comment le corps est-il arrivé jusqu’ici ?

Quel âge a cette victime à l’imposante stature ?[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width=”1/3″][vc_single_image image=”7465″ img_size=”medium” alignment=”center” onclick=”img_link_large”][/vc_column_inner][vc_column_inner width=”1/3″][vc_single_image image=”7467″ img_size=”medium” alignment=”center” onclick=”img_link_large”][/vc_column_inner][vc_column_inner width=”1/3″][vc_single_image image=”7466″ img_size=”medium” alignment=”center” onclick=”img_link_large”][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]Après bien des investigations, il s’agit du corps d’un RORQUAL, cétacé de la famille des Balaenoptéridés.

Il mesure environ 7 mètres, pèse dans les 2,5 tonnes et est âgé d’à peu près 2 ans.

[/vc_column_text][vc_single_image image=”7480″ img_size=”large” alignment=”center” onclick=”img_link_large”][vc_column_text]Cette baleine pygmée européenne, encore chassée en Norvège et en Islande, s’approche parfois l’été de nos côtes bien qu’elle ait une nette préférence pour les eaux “tempérées froides”.

Notre petit Rorqual consomme essentiellement des poissons (harengs, lançons, capelans, …). C’est une espèce plutôt solitaire mais sa présence est signalée depuis plusieurs années dans la partie ouest de la Manche.

Celui-ci a eu moins de chance que ses congénères dont l’espérance de vie peut atteindre 30 ans.

(Informations inspirées de l’ouvrage “Mammifères sauvages de Normandie” édité par le Groupe Mammalogique Normand)[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width=”1/2″][vc_single_image image=”7464″ img_size=”medium” alignment=”center” onclick=”img_link_large”][/vc_column_inner][vc_column_inner width=”1/2″][vc_column_text]Dans les galets gisent les fanons* de notre cétacé.

*Ce sont de véritables filtres qui garnissent la mâchoire supérieure. Ils laissent circuler l’eau mais retiennent des éléments nutritifs. Le rorqual récupère alors les aliments en passant la langue sur ces fanons).[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

ACCUEIL

  ♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣♣

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.